Plus on vieillit, plus on se rend compte que le temps passe vite. On a de plus en plus de projets et notre train de vie s’accélère (je n’ose même pas imaginer avec des enfants!). Pour palier à ce «manque» de temps, on coupe souvent dans ce qui est bon pour nous : on prend du take-out au resto du coin à la place de cuisiner ou on se relax devant Netflix à la place de faire de l’activité physique. On aimerait tous avoir de meilleures habitudes de vie, mais ce n’est pas toujours facile. Martin, Geneviève, Adam, Heidi et Milanne, eux, y sont arrivés.

Quand je suis arrivée chez eux, le premier mot qui m’est venu en tête est «ensoleillé». Ils ont une maison super lumineuse et ils étaient tous habillés avec de beaux imprimés et des couleurs vives; c’était comme une belle grosse dose de vitamines!

Martin et Geneviève sont deux professionnels qui se sont rencontrés il y a quelques années, alors qu’ils avaient 26 et 25 ans. Ils ont eu un véritable coup de foudre l’un pour l’autre et s’en est suivi une longue suite de projets tous plus excitants les uns que les autres : mariage, maison, enfants, etc. Lors de son dernier congé de maternité, Geneviève, qui a grandit sur une ferme maraîchère, a renoué avec le plaisir de cuisiner et les aliments frais et la famille au grand complet a changé ses habitudes de vie.  Ils ont pris le virage santé que tant de gens veulent prendre et aujourd’hui, ils ne le regrettent absolument pas! Je vous partage donc aujourd’hui leur parcours et surtout leurs trucs!

Qu’est-ce qui a motivé votre décision de prendre un virage santé?

Geneviève : Nous sommes dans le domaine de la psychologie du travail, donc nous sommes sensibilisés au fait que le corps et l’esprit doivent être en harmonie pour fonctionner au maximum de leur potentiel. Je trouvais qu’avec mon congé de maternité, j’avais une belle fenêtre d’opportunité de mettre tout en place pour adopter un mode de vie plus sain. Ce qui a vraiment été déclencheur, c’est en fait le passage de Cook It à l’émission Les Dragons (rires)! Je me suis dit : «je dois essayer ça, ça va me faciliter la vie c’est sûr» et grâce à ça, j’ai redécouvert le plaisir de cuisiner et j’ai pris en main la santé de ma famille. Je nous ai fait des objectifs de santé pour l’alimentation, le sommeil et l’activité physique. Je suis encore très amoureuse de Martin – j’espère que lui aussi (rires) – et je voulais qu’on puisse être là pour nos enfants le plus longtemps possible et le plus en forme possible et qu’on puisse bien vieillir ensemble. J’avais un peu perdu les «valeurs» que mes parents m’avaient enseignés de manger beaucoup de fruits et légumes et plus de produits frais, simplement pour devenir plus efficace, mais dans le fond, ce n’est pas plus compliqué de cuisiner, il faut juste mieux s’organiser.

Martin : Moi, dans les 4 dernières années, étant actionnaire,  j’étais beaucoup plus occupé, c’était facile pour moi de tomber dans la malbouffe et tout ça. On ne se rend souvent pas compte quand on est dedans, mais à un moment donné, j’ai réalisé que j’avais pris un bon 40 livres de plus que ce que je pesais quand j’ai rencontré Geneviève, donc quand Geneviève m’a dit son projet de virage santé pour la famille, c’est certain que j’ai embarqué, puis non seulement j’ai commencé à mieux manger, mais aussi à mieux dormir. J’ai arrêté les nuits de 5h pour faire des 7-8h, pis une fois par semaine on fait une activité en famille, Bébé-Cardio, et grâce à ces trois axes-là, j’ai retrouvé le poids de ma jeunesse (rires).

Geneviève : Et on ne voulait tellement pas faire ça avec une diète; ça ne fonctionne pas. Il faut vraiment changer toutes nos habitudes de vie, apprendre à aimer manger des bonnes choses et se servir des portions plus raisonnables. On se gâte aussi; on ne s’empêche de rien. Tout ça a vraiment une incidence sur notre niveau d’énergie.

Qu’est-ce qui est le plus difficile dans tout ça?

Geneviève : Curieusement, ce n’est pas si difficile que ça. Je pense que ça va être plus dur quand je vais retourner au travail. J’ai fait des choix de vie pour me permettre de mettre la santé au cœur de notre famille; je vais travailler à temps partiel plutôt qu’à temps plein, mais j’ai l’impression que ça va quand même être un défi au niveau de la gestion du temps. 

Martin : Pour ma part, je trouve ça parfois difficile de laisser tomber des aliments «réconfortants». Tsé, avant, quand je mangeais des chips, je calculais pas la quantité que je mangeais, même chose pour le vin ou la bière. Maintenant, il faut que je réfléchisse et que je me dise «Bon, si j’en prend tant, je vais devoir couper ailleurs». Il faut apprendre à trouver du plaisir dans des aliments sains plutôt que dans des aliments plus gras. J’ai commencé ça en février dernier et c’est une adaptation, il faut faire ça graduellement. Il faut faire des choix aussi. Si au souper je prends deux verres de vin, ben à ce moment-là, je vais probablement sauter le dessert.

Donc la clé, c’est de ne pas se priver, mais de faire des compromis?

Geneviève : Exact! Parfois, on mange de la poutine et c’est correct, sinon ça serait trop dur. J’essaie de balancer aussi, donc par exemple pour le dessert, on va manger du yogourt, mais avec un petit carré de chocolat noir. Si on se dit aussi qu’on veut un biscuit, on en prend un au lieu de trois. Donc on ne s’empêche de rien, il faut juste trouver une balance là-dedans. Moi personnellement, je ne sens pas que je me prive de manger quelque chose que je mangeais avant, mais plus maintenant.

Martin : Ben moi oui! (rires) Non mais sérieusement, desfois je pense aux pizzas de chez Jacques-Cartier Pizza que je mangeais souvent, et là je me dis que oui, avant j’aimais ça me gâter avec ça, mais que maintenant, je trouve mon plaisir ailleurs. Et ça aide que Geneviève soit bonne en cuisine!

De quoi êtes-vous le plus fiers?

Geneviève : Moi je suis fière de nous tous. On a tous mis la main à la pâte, on est tous impliqués là-dedans, pis je suis fière de mon chum qui a perdu ses 40 livres; je lui demandais pas ça du tout, mais je suis contente qu’il m’ait suivi dans mes objectifs et que 9 mois après, on continu de suivre ces objectifs-là ensemble. Je suis fière qu’on réussisse ce projet-là.

Martin : Au-delà de la perte de poids, c’est d’avoir réussi à changer nos habitudes de vie qui me rend fier et d’être capable de savoir ce qui est meilleur pour ma santé. Changer aussi ma façon de travailler; avant je pouvais travailler 60 heures par semaine, maintenant, c’est plus 50, mais je fais le même travail, je me sens plus efficace. Je suis fier aussi d’avoir adopté ce virage-là et qu’on ait bien réussi. C’est beaucoup de sacrifices.

Geneviève : On est aussi plus disponible de corps et d’esprit pour nos enfants. On a plus d’énergie, on est moins stressés et j’ai l’impression d’être plus là pour eux. Ça aussi, ça me rend fière.

Quels trucs donneriez-vous aux familles qui aimeraient aussi prendre un virage santé?

Geneviève : Pour que tu atteignes un objectif, il faut que tu en cible un qui te tient à cœur et que tu trouves les moyens qui conviennent à ta famille. Pour nous, c’était de plus cuisiner nous-mêmes et de s’inscrire à une activité physique bien encadrée. D’autres vont plutôt s’acheter des vélos et partir en randonnée ou autre. Donc avoir un objectif réaliste qui convient à tout le monde et avoir des moyens qui vont être réalistes pour ta famille.

Martin : Il faut aussi ne pas voir trop loin. C’est difficile de se dire qu’on veut atteindre tel but au bout d’un an; c’est trop long comme délai. C’est mieux de se fixer de petits objectifs.

Geneviève : Martin est aussi quelqu’un qui a besoin de concret, donc il s’est téléchargé une application qui lui permet de bien calculer ce qu’il mange et etc.

Questions en vrac

Repas préféré? 
Martin : Ça fait têteux à dire, mais c’est une des recettes Cook It; le bol terriyaki! C’est un 11/10!
Geneviève : Desfois, si je fais un plat que les enfants aiment moins, je fais juste la sauce terriyaki de cette recette-là et ils vont manger le plat quand même! Sinon, le tataki de thon, c’est le summum pour moi.

Restaurant préféré?
Martin : Le Café Ferreira à Montréal était exceptionnel!
Geneviève : On est allé le midi, parce que le soir, c’est une autre gamme de prix, mais c’était vraiment excellent!

Votre spécialité?
Martin : Le potages de Geneviève sont toujours un hit!
Geneviève : Martin, lui, c’est le BBQ!

Déjeûner, lunch ou souper?
Geneviève : J’aime beaucoup déjeûner, mais j’aime le côté rassembleur du souper!

Coup de cœur Cook It?
Les deux, sans hésitation: Le bol terriyaki!

 

 

 

Posted by:Laurie-Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *